États-Unis / Jacob Blake : un adolescent pro-Trump arrêté après la mort de deux manifestants

par Autre Presse

Un adolescent de 17 ans, partisan de Donald Trump et amateur d’armes, a été arrêté mercredi dans l’Illinois, soupçonné d’avoir tué deux personnes lors des manifestations contre les violences policières à Kenosha (Wisconsin), où la situation reste très tendue malgré les appels au calme.

Sa fuite aura été de courte durée : Kyle Rittenhouse, 17 ans, a été arrêté mercredi matin à une trentaine de kilomètres de Kenosha. L’auteur présumé des tirs qui ont coûté la vie à deux personnes et blessé une troisième, mardi soir à Kenosha, “devrait être inculpé pour meurtre” dans les prochains jours, rapporte le Milwaukee Journal Sentinel.

BuzzFeed a épluché les comptes de Rittenhouse sur les réseaux sociaux et dresse le portrait d’un adolescent amateur d’armes, “obsédé par la police et se présentant comme un farouche partisan du président Donald Trump et de Blue Lives Matter, un mouvement propolice créé en réponse à Black Lives Matter”.

Le jeune homme avait assisté à un meeting de Donald Trump dans l’Iowa, le 30 janvier dernier, et avait posté une vidéo de son expérience sur TikTok. Buzzfeed a regardé des images du meeting et reconnu Rittenhouse, “à quelques mètres du président, au premier rang”.

L’arrestation de Rittenhouse a été annoncée “alors que Kenosha se préparait à une quatrième nuit de violences”, observe le Washington Post. Les autorités ont appelé au calme, tout en renforçant la présence policière “après la fusillade de mardi, survenue lors d’une confrontation entre des manifestants et des hommes armés, qui assuraient vouloir protéger une station-service”.

Ces événements témoignent de la tension très vive qui règne à Kenosha depuis la diffusion d’une vidéo où l’on voit des policiers blancs tenter d’interpeller un homme noir, avant de lui tirer sept balles dans le dos, à bout portant. Le père de famille de 29 ans, grièvement blessé, a probablement définitivement perdu l’usage de ses jambes, selon son avocat.

La justice du Wisconsin a précisé mercredi qu’un seul officier avait tiré et qu’il faisait partie des effectifs de la police de Kenosha depuis sept ans. Les autorités ont également révélé avoir retrouvé un couteau dans le véhicule de Jacob Blake.

“Anarchie”

Donald Trump, qui s’était jusqu’alors abstenu de tout commentaire, est sorti de sa réserve mercredi matin pour asséner le discours sécuritaire qu’il affectionne, particulièrement à l’approche des élections.

“Nous ne tolérerons pas les pillages, les incendies criminels, la violence et l’anarchie dans les rues américaines”, a-t-il tweeté, selon The Hill, avant d’annoncer l’envoi à Kenosha de forces de l’ordre fédérales pour “rétablir la LOI et l’ORDRE !”.

Son adversaire dans la course à la Maison-Blanche, le démocrate Joe Biden, s’est quant à lui positionné du côté des victimes, remarque USA Today.

“Ce que j’ai vu dans cette vidéo me rend malade”, a-t-il déclaré dans un message vidéo. “Une fois encore, un homme noir – Jacob Blake – s’est fait tirer dessus par la police, en plein jour, devant tout le monde”, a ajouté l’ancien vice-président, qui a promis à la famille de la victime que “justice sera [it] faite”.

L’émotion a également gagné les terrains de basket, rapporte ESPN : plusieurs joueurs ont décidé de boycotter des rencontres, obligeant la NBA à reporter trois matchs prévus mercredi. “Nous sommes fatigués des meurtres et de l’injustice”, a déclaré George Hill, de l’équipe de Milwaukee.

Cette décision a une forte valeur symbolique : le basket professionnel américain ne s’était pas mis à l’arrêt depuis la journée de deuil national décrétée après la mort de Martin Luther King, en 1968.

Source : Courrier International

Vous aimerez également