Côte d’Ivoire / Médias : Guillaume Gbato annonce une marche des journalistes

par La Rédaction

Le syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI) projette une action d’envergure pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des acteurs des médias.  C’est son Secrétaire général qui l’a révélé, le vendredi 14 mai, à Bingerville.

La rentrée syndicale du SYNAPPCI, le vendredi14 mai 2021, a été l’occasion des journalistes de faire l’état des lieux de leur corporation. Prononçant la conférence inaugurale de la rencontre, Guillaume Gbato, le premier responsable de cette organisation, a peint le sombre tableau du quotidien des professionnels des médias.

Selon lui, les journalistes broient le noir. Ces derniers ne sont pas rémunérés ou quand, ils le sont pas à la hauteur de leur travail. « Les professionnels des médias de Côte d’Ivoire ne vivent pas de leur métier. Aujourd’hui, la convention collective n’est pas appliquée. C’est une situation très triste pour un pays comme le notre qui est une puissance économique régionale », a-t-il décrié. 

Pour M. Gbato, cette situation n’a que trop duré. Aussi, a-t-il invité le ministère de tutelle et les structures de régulation de médias à remplir pleinement leurs missions. « Nous avons le code du travail, la convention collective et les cahiers de charges. Il y a beaucoup de choses à faire pour que les professionnels des médias puissent, enfin, vivent de leur métier. Nous avons des lois il faut qu’elles soient appliquées », a plaidé le syndicaliste.

Le Secrétaire général du SYNAPPCI va achever son intervention par l’annonce une grande marches des journalistes, dans les jours à venir, pour attirer l’attention de toutes les parties prenantes sur leur précarité et la nécessité d’y mettre un terme.

Peter SYZE

Vous aimerez également

Laissez un Commentaire